Envie de bébé : les 5 signes qui montrent que ça vous démange !

Et voilà : vous avez changé !

Est-ce l’âge ? la multiplication des ventres ronds et des naissances autour de vous ? Ou plutôt le fait d’être récemment devenue Tata pour la première fois de votre vie ?

Aucune idée.

Toujours est-il qu’un beau jour, vous avez brusquement pris conscience qu’être en couple ne vous suffit plus.

Oui, être à 2, aller au resto à 2, déjeuner à 2, aller en vacances à 2, se ménager des petits moments sympas à 2, vivre à 2…Oui, tout cela est fort merveilleux. Mais, désormais, vous voulez plus.

Disons que le chiffre 3 est devenu votre nouveau chiffre magique. Le chiffre du bonheur parfait.

En un mot comme en cent, vous êtes entrée dans cette fameuse phase de vie où le corps et la tête scandent en permanence : « bébé bébé bébé bébébébébébébébébébé !! ».

La preuve par 5 :

Maman prénom

Signe 1 : Désormais, vous remarquez les femme enceintes, les mamans, les poussettes, les bébés et les enfants.  

A présent, chaque fois que vous croisez des mamans et futures mamans, vous ne pouvez vous empêcher de les couver du regard, tandis qu’un sourire moitié niais, moitié rêveur se dessine instantanément sur votre visage ( avant : elles étaient invisibles à vos yeux. Franchement, vous ne notiez même pas leur existence !)

Mais le plus drôle, c’est quand vous êtes à proximité de bébés ! Vous leur faîtes tout plein de mimiques dans le but de leur arracher un sourire. Et quand ça marche, vous vous sentez pleine de joie ! Quand vous vous prenez un vent, parce que le bébé en question vous regarde avec de grands yeux ronds dubitatifs, vous ne pouvez vous empêchez de sourire malgré tout, attendrie (avant, il fallait vraiment que qu’un bébé pleure très fort dans le métro ou au resto pour que vous le distinguiez).

Même les enfants de plus de 3 ans vous intéressent, maintenant ( avant, vous trouviez la compagnie des enfants vraiment épuisante tant physiquement que psychologiquement ; d’ailleurs, écouter leurs conversations vous plongeaient illico presto dans un état comateux. Aujourd’hui, vous appréciez réellement ces bains de fraîcheur et d’innocence).

 

Signe n°2 : L’appartement vous paraît trop petit, tout d’un coup.

Voilà pourquoi vous songez à emménager dans un appartement plus grand avec votre chéri. Un appartement avec minimum 2 chambres…C’est très important d’avoir plusieurs chambres !

Future cuisinière

Signe n°3 : Vous ambitionnez de devenir la Reine des douceurs sucrées et l’Impératrice des bons petits plats.

Oui, vous voulez apprendre à faire de délicieux muffins, de sublimes cookies, de savoureux cheese-cakes, les meilleurs pains perdus du monde et une pâte à tartiner à bondir de plaisir (dans ta face, Nutella !).

Vous voulez que vos (futurs) enfants se lèchent les doigts, des étoiles pleins les yeux. Vous serez la meilleure Maman du monde !

 

Signe n°4 : Vous ne dîtes plus « les gosses », « les gamins », « les mioches », termes génériques et peu amènes.

Place aux expressions nettement plus affectueuses : «  bébés », « bouts de chou », « une petite fille », « les petits garçons ».

Maman chantage

Signe n°5 : Chose impensable jusqu’à récemment : vous êtes REELLEMENT prête à quitter votre chéri s’il n’est pas prêt, lui, à avoir des enfants dans un futur relativement proche.

Oh oui, ce serait un crève-coeur… parce que vous l’aimez à la folie, votre amoureux. Mais voilà : vous souhaitez très fortement pouponner au plus tard à l’horizon 2019. Le temps s’écoule, les années s’ajoutent, la pente descendante de la trentaine a été franchie et pendant ce temps-là, votre fertilité décroît. C’est tellement important pour vous d’être Maman, que s’il ne partage pas le même engouement, la même volonté de sauter le pas, quelque chose se fracturerait dans votre cœur et, par ricochet, votre couple en serait directement affecté.

Aussi glacial que cela puisse sonner à l’oreille, la vérité est qu’un amour, ça se retrouve ; un cœur déchiré, ça se recoud ; un homme peut en remplacer un autre ; mais, une fertilité arrivée à expiration, ça ne se rattrape pas, hélas.

                     Ce texte vous a été concocté avec passion par Liberty Riveter.

Exprimez-vous !

Soyez le premier à commenter

Exprimez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*