MARRE MARRE MARRE de la positive attitude à tout prix et à tout va !

A-t-on encore le droit d’être triste dans ce monde ?

On dirait bien que non.

Entre les centaines de livres de développement personnel qui emplissent jusqu’à ras bord les étagères des librairies et qui proposent de nous servir sur un plateau toutes les ficelles pour être ENFIN heureux,

Entre tous ces livres de coloriages anti-stress qui font un CARTON en rayon avec leurs messages forts,

Entre le BOOM des cahiers de gratitude, lesquels sont censés nous aider à mieux nous rendre compte au quotidien de notre formidable chance,

Et la tendance des sports visant l’épanouissement de l’âme comme le yoga,

Sans oublier Instagram où tout le monde peut s’improviser coach en développement personnel en distillant mantras et autres petits conseils tout au long de la journée, le tout savamment saupoudrés des hashtags : #happiness, #happyme, #happy, #luckyme, #gratitude, #lovemylife, #loveyourlife.

(c’est moi ou parfois certains comptes ont l’air de faire leur thérapie en direct, via les réseaux sociaux ?)

…je dirais que OUI, tous les éléments sont réunis pour faire penser qu’à l’heure actuelle, tout  état d’esprit morose est strictement interdit.

Dialogue hypocrite

Oui, on dirait que c’est un crime d’être triste, malheureuse, insatisfaite de sa vie, de traverser des phases de négativité.

Le pire, c’est quand certains disent que « nous devons tous vivre deux fois plus forts en hommage aux victimes des attentats »…

78390074_o

Typiquement le genre de propos que les gens débitent avec le sentiment d’avoir exprimé une pensée d’une très grande profondeur.76657614_o

Des centaines (milliers?) de personnes décèdent chaque jour à travers le monde, sur chacun des sept continents, dans chaque pays.

Si on commence à se donner pour mission de profiter encore plus de la vie en hommage à chaque personne tuée, c’est une sacrée pression qu’on se colle là, sur le dos.

Sans compter que l’une des solutions pour être bien dans sa peau, bien dans vie, ça reste et ça restera toujours de : profiter de la vie avant tout pour soi ; Vivre avant tout pour soi.

Vivre en hommage aux autres n’est pas un devoir et ne devrait jamais l’être.

Mon Dieu, le poids sur les épaules…

Je ne suis pas contre les livres de développement personnel ( j’en suis même très friande, comme le montre ma bibliothèque). Je ne suis pas contre les mantras, ni les hashtags positifs, surtout pas contre le yoga et je ne suis pas anti-instagram.

Je suis plutôt contre l’excès.

Je ressens une OVERDOSE face à cette constante incitation forcée à la gratitude et à la happy attitude. Cette incitation visuelle permanente, fatigante, asphyxiante.

Tout va bien

Je voudrais dire aux personnes qui passeraient par ici et qui ne se sentent pas bien en ce moment…que vous avez le droit de ne pas être au TOP.

Le droit de ne pas être en pleine forme.

Le droit d’avoir des coups de mou.

Le droit d’être déprimé-e.

Le droit d’être en dépression nerveuse.

Le droit de ne pas vous sentir pleinement vivant-e.

Le droit de vous plaindre.

Le droit de ne pas être satisfait de votre vie alors que vous êtes en bonne santé, avez des proches qui vous aiment, un CDI et un toit sur la tête.

Je vous demande d’essayer de ne pas culpabiliser lorsque vous ne ressentez ni sentiment de gratitude ni happy attitude.

Je vous demande de ne pas vous auto-flageller si vous vivez une phase de pessimisme et que, automatiquement, vous vous sentez comme un monstre au milieu du positivisme ambiant (et effréné) qui règne sur les internets.

NON, vous n’êtes pas pour autant quelqu’un qui n’a rien compris à la vie, ni quelqu’un d’ingrat.

Au cours de notre vie, nous serons traversés par des phases de moins bien. C’est la vie, c’est comme ça. Et nous passerons plusieurs fois par là. L’essentiel étant de ne pas avoir honte de demander du soutien lorsque ces phases durent.hug

C’est tout, en fait.76022776

                  Ce texte vous a été concocté avec passion par Liberty Riveter.

Soyez le premier à commenter

Exprimez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*