Tout plaquer et aller prendre un bain : la BD- câlin

Début février, j’apprends que je dois subir une intervention chirurgicale gynécologique.

La veille de l’opération, alors que je suis :

  • dévorée vivante par l’ANGOISSE
  • terrorisée à l’idée que l’opération se passe mal et, que pour me sauver, on m’enlève mon utérus (adieu projet de grossesse !)
  • déboussolée par l’hospitalisation imminente de 4 jours (voire plus) et la perte de repères qu va s’en suivre,
  • Apeurée à la simple pensée de devoir porter une sonde urinaire pendant la durée de mon hospitalisation,
  • Paniquée par la crainte d’être percluse de douleurs pendant des jours et des jours,

………..je ne suis plus alors qu’une loque sur pattes à J-1 de l’opération.

C’était sans compter sur Happy C, l’homme qui sait toujours me rendre le sourire même lorsque j’ai la sensation que ma vie prend l’eau.

La dernière fois que nous étions allés en librairie (non, en fait, c’était à la FNAC. Pas taper siouplaît.), il avait vu comment, intriguée par le titre, je m’étais saisie de « Tout plaquer et aller prendre un bain », l’une des BD mises en avant sur les présentoirs.

20170319_105831

Quelques secondes plus tard, je parcourais la 4 e de couverture :

«  Je n’ai pas du tout la prétention de faire un livre pratique pour vous apprendre à être heureux. Je vous propose un livre poétique, pour faire sourire, pour faire rire. »

Les mots de l’auteure, d’une humilité rafraîchissante, me font un effet bœuf, en cette époque où, partout sur les réseaux sociaux et la blogosphère, les gens s’improvisent coaches de vie et abreuvent le reste du monde de conseils healthy.

Ni une ni deux, je me précipite vers Happy C ( qui, lui est absorbé par d’autres BD à l’autre aile du rayon) et lui montre ma trouvaille, toutes dents dehors :

          • Regarde cette BD ! Elle est bien ! Je prends !

Mon mec voue un véritable culte au 9e art depuis l’enfance. Résultat : il possède plus de 500 BD au bas mot et, avouons-le, depuis qu’il a lu « La Bande Dessinée, art séquentiel » de Will Eisner, sa conception de la BD a entièrement changée, le rendant terriblement exigeant – voire borné, des fois. (Chéri, je t’aime quand même).

Il se penche vers moi, feuillette l’objet.

Pas d’étincelles dans ses yeux.

Il faut savoir qu’Happy C a une théorie en matière de BD : toutes celles qui n’ont qu’un dessin par page sont des arnaques. Un point, un trait.

Or, c’est le cas de «Tout plaquer et aller prendre un bain »…

            • Elle s’est pas fatiguée, la dessinatrice…Un dessin par page, pas beaucoup de textes…Elle ne construit pas d’histoire, c’est juste une enfilade de dessins, a-t-il rouspété.
            • Oui, je sais, mais ça me plaît quand même. Si tu lis un peu, tu verras que l’auteur véhicule un message très positif. A savoir qu’il faut apprécier les petits bonheurs de la vie.

Puis, voyant que ma plaidoirie ne le convainquait toujours pas, j’ai tout misé sur la corde sensible.

            • Tu sais que je suis une grande hypersensible. Je crois que ce genre de BD, remplie de couleurs, de joie de vivre et d’optimisme, c’est exactement ce qu’il me faut pour mon équilibre psychologique.
            • Tu veux vraiment acheter un BD que tu peux lire en moins de 30 minutes ?
            • En fait, je n’ai pas ma carte bleue sur moi et je suis venue sans argent. Je comptais un peu sur toi…Euh, tu veux bien me l’offrir ?
            • Bon d’accord, d’accord ! Je vais te l’offrir. Mais, je trouve ça quand même dommage d’acheter 12 euros un bouquin qui se lit en quelques minutes.

Ca y’est : le poison du doute était instillé dans mon esprit.

Si j’avais eu mes propres sous, je me serais entêtée…mais là…lui forcer la main à m’offrir un livre qu’il n’était pas motivé à m’acheter…je ne pouvais pas.

Ni une ni deux, je décidai donc prendre Happy C au mot et entamai sur le champ, en plein milieu du rayon, la lecture de «Tout plaquer et aller prendre un bain ».

Effectivement, un peu plus de 28 minutes plus tard, j’avais tout dévoré…et adoré !

A regrets, je déposai difficilement le livre sur le présentoir, le couvant de regards appuyés.

Quand nous sortîmes de la Fnac, – bras dessus bras dessous, je vous rassure – , je ne pus m’empêcher d’insister : «  Mais, tu sais, elle est vraiment bien, cette BD ! J’ai passé un super moment de lecture ! Et j’ai fait le plein d’ondes positives. On pourrait faire 30 minutes de queue tout à l’heure, à Auchan, que ça ne m’embêterait même pas ! ».

Bref, tout ce long récit pour vous dire que, quelle ne fut pas ma surprise alors quand, la veille de mon hospitalisation, Happy C me tendit un sac cadeau , avec à l’intérieur… « Tout plaquer et aller prendre un bain » !!!!!!

      • C’est pour faire le plein d’ondes positives quand tu seras à la clinique.

C’est pas trop chou, ça ?

Bon, je ne vais pas vous mentir : ce livre ne m’a pas fait totalement oublier les quelques douleurs et désagréments sur mon lit d’hôpital.

…Mais reste que « Tout plaquer et aller prendre un bain » est une douceur pour l’âme.

Une friandise pour le cœur.

Un bonbon pour le cerveau.

L’équivalent d’un bon bol de soja au chocolat chaud avec de petits morceaux de brioches pur beurre dedans.

câlin

Cette BD est aussi réconfortante qu’une assiette fumante de soupe par moins 5 degrés dehors.

Au fil des pages, on s’écrie : «  Moi aussi, j’aime ça ! » ou «  Rhaaaaa tout pareil ! » et puis, on se surprend à faire mentalement sa liste de petits et grands plaisirs dans la vie.

Les textes égaient l’humeur

Les couleurs sont celles d’un bouquet printanier.

Les dessins sont tout en rondeur.

Je vous recommande chaudement «Tout plaquer et aller prendre un bain » !!

         Ce texte vous a été concocté avec passion par Liberty Riveter.

Exprimez-vous !

Soyez le premier à commenter

Exprimez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*