Pépite Sexiste : une combattante du sexisme ordinaire

Je suis tombée sur le compte @pepitesexiste, un soir, au hasard de mes pérégrinations sur Twitter.

« Pépite Sexiste » – de son pseudo, donc – cible le marketing genré et les pubs stéréotypées, n’hésitant pas à interpeller directement les marques/enseignes incriminées.

10 minutes et quelques scrolling plus tard, je m’abonnais à son compte !

Bien évidemment, j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus la personne derrière le pseudo, son parcours, le déclic ayant mené à sa décision de passer à l’action.

Rencontre avec une combattante du sexisme ordinaire dont le propos, fort et engagé, résonnera longtemps dans ma tête.

 

1) Sur ton compte twitter, tu t’investis quasi quotidiennement contre le sexisme. D’où te vient cet engagement ? (as-tu puisé dans ton histoire personnelle ou y a-t-il eu un élément déclencheur qui t’ait décidé à devenir une fervente militante ?)

Mon compte Twitter @PepiteSexiste a été créé afin de dénoncer le sexisme que l’on trouve encore en 2018 dans les campagnes marketing.

J’ai décidé de le créer car, après des années d’étude en marketing international, je me suis rendue compte que si l’on apprenait aux futurs marketeurs comment segmenter un marché et cibler un public, la question de l’impact des valeurs diffusées par les stratégies de communication n’était pas, ou peu, abordée.

Parallèlement à mes études, j’ai été sensibilisée aux questions du féminisme et de l’impact des stéréotypes de genre sur les perceptions des capacités et rôles d’un individu en fonction de son sexe.

Les femmes ne se reconnaissent pas dans les pubs qui les représentent comme des femmes-objets ou femmes-ménagères, or ces représentations véhiculent des stéréotypes qui sont assimilés et créent des biais qui se répercutent, à l’embauche par exemple. La question est de savoir comment les femmes pourraient échapper à ces biais si ceux-ci reviennent constamment dans les campagnes marketing.

Le marketing n’est pas qu’un miroir de la société, il l’impacte en normalisant des valeurs et comportements. Nos perceptions sont forgées par notre environnement et les médias en font partie : nous consommons des dizaines de pubs par jour.

Le sexisme étant systémique, c’est en changeant les valeurs sociétales que les normes se modifieront et le marketing a clairement son rôle à jouer.

2) Est-ce qu’il t’arrive d’avoir des moments de découragement ? De te dire que les choses n’avancent pas assez vite ? Quand on voit le sexisme ordinaire dans la pub ou dans le milieu professionnel, quand on voit encore les chiffres de la violence faites aux femmes, ne serait-ce qu’en France, est-ce qu’il y a des moments où tu te dis « A quoi bon ? » ?

Quand je vois passer certains chiffres ou articles, il m’arrive d’être surprise par le travail qu’il y a encore à faire pour déconstruire les stéréotypes et libérer les gens des normes de genre. Mais, j’essaie de garder en tête les progrès qui ont été faits. Je ne me dis pas : « à quoi bon ? » mais « comment faire ? » afin de continuer à progresser pour plus d’égalité.

En France, femmes et hommes sont égaux devant la loi, mais il est important de comprendre que cette égalité a dû être acquise et il existe encore beaucoup de biais et d’injustices à combattre.

Quel que soit le combat mené – la lutte contre les violences faites aux femmes, la mixité des métiers, le sexisme ordinaire – et quel que soit son rythme d’avancement, c’est en y participant que l’on pourra progresser.

Résultat de recherche d'images pour "pepite sexiste"(*)

3) Quand on est autant engagée et donc, par conséquent, autant plongée dans la souffrance et l’injustice, comment fait-on pour ne pas virer aigrie, cynique, déprimée ? Comment fais-tu pour garder de la légèreté et de l’optimisme ? Quelles stratégies as-tu mis en place pour rester forte et ne pas désespérer du genre humain (et ne pas virer misandre ) ?

Il est vrai que face à l’ampleur des progrès à faire, certaines stratégies peuvent s’avérer utiles afin de rester enthousiaste.

Il faut déjà se rappeler qu’il n’y a pas de petit combat pour l’égalité et que nous ne sommes pas seul-es, beaucoup d’entre nous sont déjà engagé-es ou au moins sensibilisé-es.

J’ai commencé le compte Pépite Sexiste en mars 2018 et ai gagné plus de 800 abonné-es en 3 mois : comment ne pas être optimiste quand on voit les gens soutenir un projet qui justement demande une certaine mobilisation pour être efficace ?

Le fait de partager les mêmes ambitions que d’autres individus, famille, amis ou membres d’une communauté, permet de se rappeler qu’on fait partie d’un réseau solidaire et qu’on est donc entouré-e.

Une autre stratégie est de voir l’égalité non pas comme une fin en soi mais comme un moyen pour plus de liberté. La mixité au travail, par exemple, améliore considérablement la créativité, l’innovation et la flexibilité des entreprises et la déconstruction des stéréotypes permet de libérer femmes & hommes des normes de genre…Si la route semble longue avant d’atteindre une égalité réelle, chaque défi est à prendre comme une occasion de se battre pour un peu plus de libertés.

Ce qui nous amène à la dernière stratégie qui est de considérer la lutte pour l’égalité dans sa dimension humaniste et universelle et non de la ramener à une guerre des sexes. On entend beaucoup trop souvent cette expression lorsque les luttes féministes sont en jeu.

Je pense qu’il est très important d’enfoncer le clou dès que l’on peut : les fruits du féminisme bénéficient tant aux femmes qu’aux hommes et c’est ensemble que nous parviendrons à avancer.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte(*)

4) Que dirais-tu à une femme qui a envie d’agir sur le terrain, mais…qui craint de ne pas avoir les épaules suffisamment solides pour encaisser les témoignages difficiles ? Qui craint de ne pas parvenir à contenir sa colère vis-à-vis de certaines situations scandaleuses ? Ou, même, qui craint de ne pas pouvoir affronter les insultes et les critiques virulentes des anti-féministes ?

C’est normal de craindre le poids des témoignages difficiles ou de ne pas vouloir affronter les critiques, mais il ne faut pas oublier que quoi qu’il arrive, vous pourrez vous tourner vers d’autres acteurs et actrices qui sauront vous aider ou vous soutenir.

Il est important de s’entourer de personnes en qui vous avez confiance et qui vous écouteront en cas de coup dur : famille, amis, réseaux, nous aident à analyser et comprendre une situation complexe, mais aussi à prendre du recul face à une difficulté.

Comme je l’ai dit, il est plus facile d’être acteur et actrice de la cause quand on voit l’égalité non pas comme un but à atteindre mais un chemin à parcourir : chaque témoignage justifie la nécessité de nos actions, chaque critique devient une motivation pour continuer.

Nous sommes plus de 7 milliards sur Terre, vos actions et combats seront forcément critiqués par des gens ne partageant pas votre point de vue et c’est normal.

Cependant, il faut différencier critiques constructives et harcèlement : n’hésitez pas à ignorer les commentaires qui ne seraient pas constructifs, mais n’hésitez pas non plus à signaler les contenus qui seraient agressifs.

S’il est normal d’être confronté-e à des opinions contraires aux nôtres, cela doit se faire dans le respect et le dialogue et s’il en est autrement tournez-vous vers une entité compétente pour vous aider.

(*)

5) Y-a-t-il des livres qui ont forgé ton éducation féministe ? En as-tu à nous recommander ?

Beaucoup de livres et articles ont aidé à forger mon éducation féministe et ainsi, à créer Pépite Sexiste, je les classe en deux catégories. Egalité FH (femmes-hommes) et RSE (responsabilité sociale des entreprises).

*Dans la catégorie Egalité FH je recommande :

  • Le Deuxième Sexe” de Simone de Beauvoir qui démontre que les inégalités ne sont pas innées mais acquises et demandent donc un effort collectif de la part des femmes et des hommes afin de les démanteler.
  • Un autre livre qui m’a beaucoup apporté est “Half the Sky” de Sheryl WuDunn et Nicholas Kristof. Ce livre documentaire fait un constat sur l’oppression des femmes dans les pays en voie de développement tout en donnant des solutions. Les faits racontés au cours du livre solidarisent le lecteur ou la lectrice et il est difficile de fermer les yeux sur le sujet après l’avoir lu.
  • Le troisième livre que je recommande est « Les métiers ont-ils un sexe ? ». Spoiler alert : non, comme l’explique avec efficacité Françoise Vouillot dans ce livre qui questionne et déconstruit les stéréotypes sur les compétences femmes-hommes.

*Dans la catégorie RSE, je vous conseille :

  • Buy-ology”, un “bestseller” du New York Times écrit par Martin Lindstrom, qui a initié ma réflexion sur le lien entre marketing et normes sociales. Beaucoup de notions sont abordées et illustrées dans ce livre et révèlent comment les stratégies marketing impactent nos sens et émotions. Il est sorti en 2008 et reste d’actualité en 2018.
  • Je recommande également un rapport du WWF, disponible en anglais : “Think of me as evil : opening the ethical debate in advertising”. Chiffres et sources à l’appui, le dossier met en lumière le fait que la publicité impacte nos comportements et valeurs et appelle les consommateur-rices et associations à plus de vigilance, surtout lorsque les cibles des produits ou services sont des enfants.

(*)

6) Question joker ! (En gros, si tu juges la question intrusive, tu peux l’ignorer). Parle-nous de toi en quelques lignes. Tu as carte blanche !

Comme vous vous en doutez, je suis passionnée par le marketing et notamment les stratégies de branding.

Après le bac, je suis entrée en école de commerce. J’ai obtenu un BBA après un an à New York et je suis récemment diplômée d’un MBA en marketing international.

J’adore voyager quand mon temps libre et mon compte en banque le permettent, sortir avec mes ami-es, mon copain, mes sœurs qui m’aident à gérer Pépite Sexiste !

Dans la vie, je suis quelqu’un d’optimiste, enthousiaste et curieuse.

Comme beaucoup de monde, je lis, joue aux jeux vidéos, pratique le footing occasionnel, chante sous la douche et dévore des cookies à des heures tardives.

Merci Liberty Riveter pour cette interview, et merci à vous de m’avoir lue. A bientôt !

Envie de suivre Pépite Sexiste ? D’œuvrer à votre tour contre le sexisme et le marketing genré ?

Retrouvez-la sur Twitter et Facebook: @PepiteSexiste

Et sur son site web : www.pepitesexiste.fr

(*) Exemples de pubs épinglées par @pepitesexiste

Soyez le premier à commenter

Exprimez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.